Nostalgie de la puissance d'un côté / Nostalgie de la liberté de l'autre...

Beaucoup de peuples sur cette terre vivent dans la nostalgie de leur gloire passée, de leur puissant empire perdu... Ces peuples généralement vantent les mérites de la pacification du territoire qu'ils avaient conquis et de la civilisation dont le monde aurait bénéficié grâce à eux. Par certains côtés les beaux restes qui subsistent de cette expansion pourraient nous faire admirer le passé des conquérants... Mais il ne faut surtout pas oublier : 1. Un peuple conquis est toujours un peuple soumis. 2.Un peuple soumis est humilié en permanence directement et indirectement. 3. A cette humiliation s'ajoute la persécution quand ce peuple refuse d'être humilié. 4. Si la persécution ne suffit pas à écraser l'énergie de ce peuple, elle peut se poursuivre en génocide...
La nostalgie de la liberté disparue est d'un autre ordre...
Ce blog veut témoigner pour Chypre. Il se composera d'articles glanés ci et là sur le web soit en français soit que j'aurais traduits et particulièrement de traductions du merveilleux Blog, si passionné et si riche de NOCTOC. qui m'a permis de transcrire ses textes . Puissent les lecteurs francophones en prendre connaissance !
____________________________________________

Le 1er octobre, la République de Chypre fête son cinquantième anniversaire

Read More!
le 29/9/2010 13:44:29
NOUVEL AMBASSADEUR DE CHYPRE EN FRANCE 

ΚΥΠΡΙΑΚΗ ΠΡΕΣΒΕΙΑ ΠΑΡΙΣΙΩΝ
AMBASSADE DE CHYPRE EN FRANCE



23 Rue Galilée 75116 PARIS

Tel : +33 (0) 1 47 20 67 77 , Fax: +33 (0) 1 40 70 14 68
E-Mail : ambrechypre@wanadoo.fr infochypre@wanadoo.fr



Ambassadeur de Chypre à Paris
S.E. M Kornelios KORNELIOU

Πρέσβυς: Η Α.Ε. ο κ, Κορνήλιος ΚΟΡΝΗΛΙΟΥ


Né le 29 juin 1963 à Chypre
Situation de famille : Marié à Xenia Nicolaïdou,
une fille, Maria


FORMATION:
1984-1989 - Master de Sciences Politiques, Philosophie et Histoire Culturelle Américaine, Université Ludwing Maximilian, Munich, Allemagne

Mémoire : « L’adhésion de la Grèce à la Communauté Economique Européenne et ses conséquences sur les politiques étrangères et intérieures ».


EXPERIENCE PROFESSIONNELLE:
2008-août 2010 - Directeur de Cabinet de Markos Kyprianou, Ministre des Affaires Etrangères de la République de Chypre
2005-2008 - Ambassadeur de la République de Chypre en Autriche
Représentant Permanent auprès de l’OSCE, l’AIEA, l’ONUDI, le CBTO et l’ONU à Vienne
Accréditation parallèle auprès de Slovénie, Croatie, Slovaquie et Liechtenstein.
2000-2005 - Représentant Permanent Adjoint de la République de Chypre auprès de l’UE à Bruxelles
1998-2000 - Directeur de Cabinet de Secrétaire d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères de la République de Chypre
1995-1997 - Mission Permanente de la République de Chypre auprès des Nations Unies à New York
1990-1995 - Ambassade de la République de Chypre à Bonn, Allemagne
1989-1990 - Ministère des Affaires Etrangères, Chypre


DECORATIONS:
« Cross of Merit, First Class », République Fédérale d’Allemagne (1995)
« The Golden Order for Services », République de Slovénie (2006)
« Grand Decoration of Honour in Silver with Sash », République d’Autriche (2007)
« REDOM KNEZA BRANIMIRA S OGRLICOL », République de Croatie (2008)
Docteur Honoraire de l’Université Européenne de la République de Serbie (2008)



LANGUES (lues, écrites, parlées):

Grec, langue maternelle
Anglais, très bonne connaissance
Allemand, très bonne connaissance
Français, bonne connaissance



LOISIRS :

Musique, Jogging, Lecture, Cinéma

Read More!

Une nouvelle charte fondamentale de l’Eglise chypriote

sur ORTHODOXIE.COM




Le 13 septembre, le Saint-Synode de l’Eglise de Chypre s’est réuni en séance solennelle, en présence notamment des présidents des trois pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire, afin d’entériner officiellement la nouvelle charte fondamentale de l’Eglise qui prévoit un nombre de réformes importantes destinées à « répondre aux exigences du temps présent et à remédier aux faiblesses de la charte précédente afin que soit préservé le lien étroit qui unit les responsables de l’Eglise et le peuple ». Durant cette séance, le président de la République chypriote, Dimitris Christophias, a notamment insisté sur les points suivants : « l’Eglise, en tant qu’institution, appartient à tous », « les prêtres et les hiérarques sont des serviteurs qui ont entrepris la tâche importante de transmettre les enseignements du Christ, de notre religion, aux simples hommes afin qu’ils deviennent à Son image et à Sa ressemblance (…) L’enseignement du Christ s’adresse aux simples hommes et au salut de leur âme et pas seulement ».

Voici les principales nouveautés de la nouvelle charte :

•1. Création de 13 évêchés, ce qui permet à l’Eglise de Chypre de disposer d’un synode complet d’Eglise autocéphale avec 17 évêques ; elle ne sera donc plus obligée de s’adresser à d’autres Eglises afin de résoudre des problèmes internes.

•2. Établissement de trois évêchés régionaux, conformément à une pratique ancienne de l’Eglise de Chypre, auxquels l’archevêque et les métropolites délégueront des pouvoirs administratifs et pastoraux.

•3.Modification du mode d’élection de l’archevêque et des métropolites : désormais, conformément aux saints canons, le peuple désignera tout membre du clergé remplissant les conditions et le Saint-Synode fera son choix, via un vote secret, parmi les trois candidats qui auront remporté le plus grand nombre de voix. D’autre part, un archevêque ou un métropolite se trouvant dans l’incapacité médicale d’exercer ses fonctions, pourra être démis si les trois-quarts des membres du Saint-Synode en décident ainsi.

•4. Cession provisoire de quatre paroisses situées dans les faubourgs de Nicosie à la métropole de Cyrénie (qui se trouve en territoire occupé), afin que le métropolite puisse exercer ses fonctions de pasteur.

•5. Création d’un tribunal ecclésiastique et reconnaissance du droit de l’accusé à avoir un avocat ainsi que du droit d’un évêque qui, par exemple, a été condamné à la réduction à l’état laïc, à faire appel au Patriarcat œcuménique de Constantinople conformément aux saints canons.

•6. Mariage : la nouvelle charte reconnaît le mariage civil et étend à 25 années la différence d’âge autorisée entre les futurs partenaires. Concernant la dissolution des liens du mariage, la charte a ajouté une séparation de fait de quatre années comme cause de divorce (à l’instar de la législation relative au mariage civil), mais la non-reconnaissance du droit de l’Etat d’annuler un sacrement reste en vigueur.

Est entérinée la création d’une caisse unique, à laquelle contribuent l’archevêché, les métropoles, les églises et les monastères stavropégiaques, destinée à garantir le versement de leurs salaires aux prêtres de paroisse indépendamment de la province ecclésiastique dans laquelle ils exercent leurs fonctions. Read More!

L'Union européenne et Chypre: autopsie d'un succès inachevé par Meriem JAMMALI


sur 

L'Union europeenne et Chypre: autopsie d'un succès inacheve

par Meriem JAMMALI
Université Paris IV Sorbonne - Master Enjeux, conflits, systèmes internatinaux à l'époque moderne et contemporaine








Read More!

La Grèce appelle la Turquie à retirer ses troupes de Chypre





"J'invite la Turquie à faire les gestes nécessaires et à transformer les mots en actes", a déclaré M. Droustas, en visite à Chypre. "J'appelle la Turquie à retirer ses troupes d'occupation de Chypre".
"Nous souhaitons envoyer un message: le problème chypriote est la première priorité de la politique étrangère grecque", a-t-il assuré après avoir rencontré le président chypriote Demetris Christophias.
De son côté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Grigoris Délavekouras, a réitéré jeudi après-midi, lors d'un point de presse juste une heure après l'arrivée de la délégation grecque à Athènes de Nicosie, que tant que "le problème de Chypre n'est pas réglé, aucun progrès ne peut être fait dans les négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne (UE)".
Des pourparlers de paix ont été lancés sous l'égide de l'ONU en 2008 en vue d'une réunification de l'île, qui soulagerait la Turquie dans ses négociations pour adhérer à l'UE bloquées par un différend sur la République turque de Chypre du Nord (RTCN), uniquement reconnue par Ankara.
Chypre est divisée depuis le 20 juillet 1974, lorsque la Turquie a envahi le nord de l'île à la suite d'un coup d'Etat fomenté par des nationalistes chypriotes-grecs soutenus par la junte des colonels alors au pouvoir à Athènes et visant à rattacher le pays à la Grèce.
Read More!

Chrysostome II : des experts étrangers doivent rédiger le projet pour Chypre

28/8/2010

FAMAGUSTA GAZETTE / PHOTO : CY-STOCK.COM

L'archevêque de Chypre Chrysostomos II a souligné vendredi que la Turquie prend ses distances vis à vis du principe d'une solution fédérale pour Chypre, et que cela devrait probablement être signalé. Il a réitéré la position de l'Église à savoir que des experts étrangers devraient être appelés pour élaborer un projet de solution.

L'archevêque s'exprimait à l'issue d'une réunion avec le vice-Premier ministre belge et ministre des Affaires étrangères Vanackere Steven, qui avait préalablement rencontré le chef de la délégation pour les négociations UE Leopold Maurer et Chef de la Représentation de l'UE à Chypre Androula Kaminara.

L’Archevêque Chrysostome a dit qu'il a informé le fonctionnaire belge sur les positions de l'Église en ce qui concerne le problème de Chypre, en notant que la partie turque parle de« deux Etats, deux gouvernements et des deux peuples, ce qui n'est pas une base fédérale. »

«L'Église croit que nous ne pourrons pas parvenir à un accord [de cette manière] et qu’en vue de parvenir à un accord, nous devons désigner des experts indépendants, des constitutionnalistes, des sociologues, des historiens et des experts sur les questions turques en provenance de pays européens, qui respectent les droits de l'homme, qui travailleront dans les principes de l'UE et l'ONU », a-t-il dit.
L'archevêque a déclaré qu'«ils devraient travailler dans ce contexte pour présenter une solution fédérale, qui sera fonctionnelle pour être également viable», ajoutant que, «si nous ne travaillons pas dans cette direction, je crains qu’on ne trouve pas de solution que notre peuple puisse adopter. »Il a dit qu'il a expliqué à Vanackere que ces principes concernent les droits de l’homme. - (Kype) Read More!